Komasi rencontre Cuba


Carnet de voyage

Les voyages peuvent être beaucoup de choses.

Parfois, ce sont des paysages qui nous reviennent en tête. Des fois, ce sont des activités.

Et puis il y a ces fois là, les plus particulières. Celles qui restent gravées dans notre cœur et qui nous construisent. Les rencontres. Que ce soit avec des autochtones, des touristes, ou des étrangers, les contacts sont souvent ce qui nous font grandir.

Entre balades et musique à La Havane

1er novembre 2018, 17h. Alors que certains européens se remettent de leur soirée d’Halloween, nous, nous étions à la recherche du studio Egrem.
Pourquoi ce studio en particulier ? Recommandé par notre hôte de casa particular, il s’agit du studio où le Buena Vista Social Club a enregistré plusieurs albums.
Régulièrement, des concerts cubains ont lieu dans la salle de concert juxtaposé au studio. Nous attendions patiemment qu’un groupe entre en scène. Dans la salle, nous faisons partie des rares touristes. Le lieu semble davantage fréquenté par des Cubains, pour notre plus grand plaisir.
Les mojitos s’accumulent et le premier groupe commence à jouer. Je me souviens particulièrement d’une reprise de Chan-chan et malheureusement, avec mon espagnol qui aspire à s’améliorer, je ne me souviens pas de leur nom.

Komasi entre en scène

C’est lorsque ce premier groupe décide de faire une pause qu’ils ont laissé la place à Komasi.
Si je ne me trompe pas, le nom de ce groupe a été choisit en référence au prénom de chacun de ses membres: Koto Brawa, Mauricio Santana et Simon Chenet. (Capitaine Obvious, à votre service (?) 😉 )

Leurs influences musicales sont variées et résident dans leurs propres identité. On retrouve des rythmes afro-latinos qui se mélangeat à des harmonies swing et Bossa Nova.

De temps à autres, je retrouve des sonorités qui m’évoque Manu Chao mais je les ai trouvé unique dans leur style.
La puissance de leur musique s’inscrit dans ce mélange des genres. Ces différents styles qui se rencontrent: leurs origines. Ils forment un joyeux métissage musical entre le Burkina Faso, le Chili et la France.

Ils ont enchaîné les musiques, échangé avec le public et joué avec passion.

Je ne saurais expliqué ce je ne sais quoi que j’ai ressenti en les voyant jouer. Ils arrivent à transmettre de belles émotions, j’étais touchée par leurs musiques alors que je ne comprenais pas les paroles.

Ai-je réussi à piquer ta curiosité ? Si oui, je t’invite à aller écouter leur chanson Lokita que j’ai eu l’occasion d’entendre en Live ! 😀
Et au cas où tu te poses la question, le clip a été tourné à Cuba. 😉

Les photos que j’ai prise ne sont pas les plus révélatrice de mon super talent de photographe mais vous pouvez en consulter d’autres par ici !